Le mot du producteur

animgrosbureau

Chers lecteurs, lectrices et ami(e)s,

Bien le bonjour. Je me présente, Lékère, agent et producteur de Louloutre. J’ai poussé cette petite boule de poils à exprimer ses talents. Ce n’est pas parce que c’est un animal qu’il doit se tourner les pouces que diable ! Pas de tir-au-flanc dans mon équipe. C’est pour ça que je lui ai concocté un programme aux petits oignons. Son contrat stipule que Louloutre doit publier un nouveau dessin toutes les semaines selon la séquence suivante : des séries de 12 héros du quotidien intercalées de 6 articles laissés à son libre choix. Pour ces derniers, il sera apprécié que Louloutre montre son zèle en accélérant la cadence de publication hebdomadaire. La rémunération de Louloutre étant indexée sur la fréquence des commentaires des lecteurs, il vous sera infiniment reconnaissant pour ceux-ci.

Bonjour chez vous !

Lékère

P.S : Taquinant moi-même le crayon, cette page sera l’occasion pour moi de vous faire partager mes talents cachés. Je publierai donc de façon temporaire quelques-unes de mes créations.

J’ouvre le bal avec une série d’œuvres de jeunesse. Ce sont de petits jeux de mots dont je donne la réponse de façon cryptée avec pour chaque lettre celle qui la précède dans l’alphabet.

lekere11

 

Je peux aussi me faire pouêt à mes heures perdues:

Poème pour le matin :

Sur cette lande désolée,

J’aurais voulu bien des genêts

Où se baigneraient des croissants

De lune sous la voie lactée.

Mais comme je manque de bol

Et ne trouverai plus de pin,

Restons donc dans nos draps froissés,

Etale sur moi ton sein doux.

Réflexion pour les secouages de main du matin :

Alors que le gourmet a pour saine aspiration de mettre dans son assiette des produits de saison dont le goût fera son émerveillement, son féminin, la gourmette, n’a d’attrait que pour les métaux précieux et les avant-bras poilus.

Réflexion pour alimenter les conversations de la pause café du matin :

Il faut distinguer 2 types de GPA :

Les parents stériles désespérés réclament la GPA (Gestation Pour Autrui) tandis que les heureux parents, éreintés, réclament plus de GPA (Grands-Parents Altruistes).
Blagoune pour plus tard dans la matinée :

Il était une fois Peter Pan qui survolait un étang le jour de l’ouverture de la chasse. Un chasseur à l’affut vit dans sa ligne de mire Peter, Pan … !

Réflexion pour les discussions de la pause déjeuner:
Au cours de millions d’années d’évolution, l’homme a perdu certains de ses caractères simièsques. Ainsi, le grossissement de son encéphale est allé de paire avec un raccourcissement de ses bras. Si un telle évolution se poursuit, ne risque-t-on pas d’avoir les bras trop courts pour pouvoir se gratter le cul?

Médecine du travail:

Prenez garde au surmenage au travail. On répertorie déjà des cas de « burnes out », comportement exhibitionniste typique de la dépression quand il n’est pas dû à un élastique de slip fatigué.

Réflexion de vieux dépassé pour le goûter:

La dématérialisation du réel imprègne de plus en plus la société, les preuves s’imprimant dans le langage.

film live: Film avec des acteurs faits de chair et de sang. Désigné autrefois sottement par le terme film.

balles réelles: Balles qui tuent à différencier des balles non létales servant à défouler les gentils CRS dans les manifestations. Les balles réelles s’appelaient autrefois balles. Ce qui ne change pas au cours de l’histoire, c’est de voir les forces de l’Ordre tirer sur les foules…

réalité virtuelle: Oxymore communément appliquée à l’immersion dans un monde imaginaire contrôlé par un ordinateur qui est réel lui. Autrefois il y avait la réalité et le monde de l’imaginaire. Aujourd’hui, même l’imaginaire est réel, à moins que ce ne soit l’inverse…

bom’be sale: Bom’be ayant pour but de répandre des rad’iations sur une zone. Au contraire, les bom’bes propres sont sensées nettoyer la zone et ne laisser aucune trace.

 

Poème géographique pour le soir:

Saint-Amand-Montrond,

Y trône un chêne

A l’air fripon.

Quelle bonne aubaine.

Il le redoute,

Saint-Amand-Montrond,

Droit sur sa route,

Et gare au rebond!

 

Une histoire pour s’endormir:

Sang Gris

La nuit dans une petite masure à Sandillon, le prince s’extrait du lit où il laisse Cendrillon assoupie dans les draps défaits. Il sort sur le balcon. Le béton irradie encore la chaleur accumulée dans la journée. Il s’accoude sur le garde-corps, le cendrier à sa gauche car il s’en grille onze, déjà, depuis le début de la soirée. A sa droite, un verre de sangria lui adoucit la gorge. Au loin, cent grillons fredonnent sans grillage pour les faire taire. A l’orée du bois, un sanglier attend. Une douzième taffe, déjà. Il retourne dans la chambre, le lit est froid. L’écran grésillant hurle sa pub pour les serviettes éponges. L’histoire est finie.

 

Prière pour le soir :

Saint Patoche priez pour nous pauvres rieurs.

Offrez nous bons mots et traits d’esprit.

Et ne nous soumettez pas à la tentation du coussin péteur.

aile

Publicités

3 réflexions sur “Le mot du producteur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s